On a longtemps sous-estimé les capacités vitales remarquables que les plantes ont développées au cours de leur longue évolution.

Les plantes sont à même de communiquer entre elles pour signaler à leurs voisines la présence d’un danger ou pour faire appel aux parasitoïdes qui s’en prennent aux ravageurs folivores ou racinaires. Ainsi donc, les plantes communiquent entre elles aussi bien dans le sol que par l’air grâce aux cocktails de substances volatiles qu’elles émettent.

 Dans le dessein de se défendre contre toutes sortes d’infection elles disposent d’un ensemble ingénieux de mécanisme de défense passive et active. Cela leur confère une grande souplesse de réaction en réponse aux nombreuses agressions de pathogènes et de ravageurs phytophages.